Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu mairie | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie d'Ancenis

Recherche

Menu principal

AccueilCadre de vie et travauxAccessibilité
Envoyer à un ami

Accessibilité

 

La Commission Communale d’Accessibilité

Reconnaissance dans le quartier des Arcades
Reconnaissance dans le quartier des Arcades

La Loi du 11 février 2005 avait fixé à dix ans le délai pour rendre les administrations, les commerces, les écoles, les habitations, les transports et la voirie accessibles à toutes les personnes en situation de handicap. Le Gouvernement a repoussé son objectif par ordonnance du 26 septembre 2014 accordant un délai supplémentaire pour se mettre aux normes sans encourir de sanctions de 3 ans renouvelables une ou deux fois.

Pour les communes de 5 000 habitants et plus, une commission pour l’accessibilité doit être créée. Cette commission, dont le maire est président de droit, comprend quatre collèges : élus, représentants des usagers et acteurs économiques, représentants des établissements publics et privés, représentants des personnes handicapées, dont les membres sont nominativement désignés.
La commission dresse le constat de l’état d’accessibilité du cadre bâti existant, de la voirie, des espaces publics et des transports. Elle établit un rapport annuel présenté en conseil municipal et fait toutes propositions utiles de nature à améliorer la mise en accessibilité de l’existant.

Membres de la commission communale d’accessibilité :

Elus :
• Jean-Michel Tobie, maire président de la commission
• Philippe Réthault, conseiller délégué à l’accessibilité
• Nadine Chauvin, adjointe à la solidarité intergénérationnelle, prévention
• Patrice Hauray, adjoint démocratie, proximité
• Anne Lelay, conseillère déléguée aux personnes âgées
• Mireille Loirat, conseillère minorité (suppléant : Jean-Michel Lépinay)

Représentants des usagers et acteurs économiques :
• Com’Ancenis : Delphine Basile, présidente de l’association
• Transports Ambulance-Taxi Guillou-Aillerie : Vincent Capitaine, directeur
• ADIRA : Benoît Coutanceau
• CLCV du Pays d’Ancenis, Yves Couraud, président

Représentants des établissements publics et privés :
• Collège René-Guy Cadou : Véronique Arthuis, principale (suppléant : Jean-Baptiste Lalanne, principal-adjoint)
• Collège et Lycée Saint Joseph : Guillaume Dauby, directeur

Représentants des personnes handicapées :
• ADAPEI : Noël Delaunay, président de la section Pays d’Ancenis
• La FNATH section d’Ancenis
• ADAIJED : Sarah Rouseau
• Association des Paralysés de France
• Association Valentin Haüy : Moïse Benoît, correspondant à Ancenis (suppléant : Christian Grosbois, correspondant)
• Maison d’Accueil Spécialisée Anaïs - MAS : Odile Traguet, directrice de l’établissement

Représentant des personnes qualifiées :
• Amira : Gérard Bertaux, président

Des reconnaissances sur le terrain

Reconnaissance avec des personnes membres de la MAS (Maison d'Accueil Spécialisée)
Reconnaissance avec des personnes membres de la MAS (Maison d’Accueil Spécialisée)

La mairie d’Ancenis s’est dotée de deux programmes pour améliorer l’accessibilité de la voirie et de l’espace public mais aussi des bâtiments communaux. La commission accessibilité a organisé depuis cet été des reconnaissances sur le terrain avec le concours de personnes à mobilité réduite.

Philippe Rethault, élu en charge de l’accessibilité, le concède bien volontiers : « pour identifier les difficultés, rien ne vaut des visites sur site avec les usagers concernés ».

Les itinéraires les plus empruntés par des personnes en situation de handicap ont été choisis prioritairement. Il s’agit d’un cheminement Est-Ouest entre la Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) et le Centre Commercial du Bois Jauni mais aussi d’un axe Nord-Sud entre le Bois Jauni et le quartier Rohan en passant par les Grands Champs, les Arcades et le centre-ville.

Ce retour d’expérience est extrêmement instructif. Il y a des difficultés qui peuvent être corrigées par l’abaissement de trottoirs, la modification de dévers, le changement de potelets ou la pose de bandes podotactiles.
Par contre, lorsqu’une rue est trop pentue en raison de sa topographie, comme le haut de la rue Georges Clemenceau par exemple, un autre itinéraire et un stationnement PMR au plus près seraient à rechercher.

Les corrections interviendront progressivement en fonction des possibilités budgétaires, des opérations d’aménagement, des reconnaissances sur le terrain et des contraintes techniques.

Cette année, le réaménagement de l’hyper-centre aura été l’occasion de prendre en compte les questions d’accessibilité. Au niveau des bâtiments, la maison de l’Enfance du SIVU, la résidence de la Davrays et la mairie (1ère phase) ont été mises aux normes.

« Il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine, mais nous avançons de manière cohérente avec une programmation pluriannuelle » indique Philippe Rethault.

- Téléchargez la liste des ERP accessibles en Loire-Atlantique ici.

 Haut de page