Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu mairie | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie d'Ancenis

Recherche

Menu principal

AccueilVie municipaleLe budget
Envoyer à un ami

Budget 2017

 
Le budget 2017 a été préparé dans le cadre défini lors du Débat d’Orientations Budgétaires. Dans un contexte extrêmement difficile qui accentue la baisse des dotations aux collectivités locales, nous maintiendrons nos objectifs financiers : niveau élevé d’investissements pour soutenir l’activité, poursuite de l’effort de maîtrise des dépenses courantes, pression fiscale restant sous la moyenne départementale, ratio de désendettement n’excédant jamais les 7-8 ans alors que le seuil d’alerte est de dix ans. Les bons résultats financiers obtenus en 2016 (ratio de désendettement limité à 3,1 ans alors que la prévision était de 5 ans ; résultat financier de 4 M.€) nous ont bien aidés dans la construction de ce budget.

Un haut niveau d’investissements au service de l’activité et de l’attractivité ancenienne

Quand la ville d’Ancenis réalise des investissements, c’est de l’argent directement injecté dans l’activité économique. En 2017, un programme de 10,5 M.€ est prévu dans le budget.
Ce programme se répartit entre la maintenance du patrimoine communal et des opérations liées au développement de la ville. Concernant l’entretien du patrimoine communal, on retrouve la réfection de sols sportifs de la Charbonnière, l’étanchéité du théâtre, les travaux d’accessibilité, le matériel technique et informatique.

Bd Bad Brückenau
Bd Bad Brückenau

S’agissant des investissements d’avenir, il y a la fin des travaux du cœur de ville, des halles et du château, la poursuite de la ZAC Urien-Grands Champs, les réserves foncières comme à la Gilarderie (dernier site urbanisable de la commune) et les aménagements autour du boulevard Bad Brückenau afin d’effacer progressivement la barrière que constitue cette voie entre le nord et le sud de la ville.

La chute des dotations d’Etat se poursuit et pénalise les recettes de fonctionnement

En 2017, la partie fonctionnement du budget s’établit à 12,7 M.€.
Les recettes de la ville sont une fois encore impactées par la baisse des dotations aux collectivités locales. La baisse supplémentaire par rapport à celles déjà enregistrées les années précédentes sera de plus de 200 000 €, soit 15,5 %.
« On peut concevoir que les collectivités participent à l’effort national de redressement des finances publiques, mais il faudrait que cela s’inscrive dans une véritable réforme de la décentralisation avec diminution du millefeuille territorial » précise Jean-Michel Tobie, qui rajoute « il faut que l’Etat cesse de créer des charges nouvelles comme les rythmes scolaires, les normes supplémentaires ou la réforme des cartes d’identité ».
Voilà pourquoi, au niveau de la commune nouvelle, les élus préfèrent une fusion complète plutôt que le maintien des communes déléguées aboutissant à la création d’une strate supplémentaire.

La fiscalité : + 28 € par famille

La municipalité s’était engagée à maintenir les taux d’imposition en dessous de la moyenne départementale et elle se tient à cette ligne.
Pourtant, les baisses de dotation et la pénalisation financière des collectivités ayant des taux inférieurs à la moyenne pousseraient à faire une hausse d’impôts beaucoup plus forte.
En 2017, la hausse des taxes sera modérée. Pour une famille moyenne payant les deux impôts (taxe d’habitation et taxe sur le foncier bâti), cela représentera au total une hausse de 28 € (14 € pour chaque impôt). Rappelons enfin que les 500 familles aux revenus les plus faibles bénéficient d’un abattement spécial de 15 %.

Des dépenses de fonctionnement stabilisées

Au niveau des dépenses de fonctionnement, la ville fait un gros effort de maîtrise des charges. Ainsi, les charges à caractère général, c’est-à-dire les dépenses courantes, sont budgétées au même niveau qu’en 2016 : 3,3 M.€.
Les charges de personnel qui représentent une part importante du budget de fonctionnement sont elles aussi quasi stables : 4,7 M.€ contre 4,6 M.€ en 2016.
Cela permettra de maintenir le même niveau de service à la population qu’aujourd’hui. Enfin, l’enveloppe pour les subventions aux associations restera identique à l’année précédente.

Un endettement maîtrisé

Comme cela a été précisé précédemment, le ratio de désendettement fin 2016 était de 3,1 ans contre 5 ans prévu en mars dernier.
Pour financer les investissements programmés au budget 2017, la ville a inscrit un emprunt maximal de 3,5 M.€.
Si l’intégralité de cette somme était mobilisée, le ratio de désendettement passerait à 5,7 ans, soit loin du seuil d’alerte fixé à 10 ans.
Lors de son dernier contrôle, la Chambre Régionale des Comptes avait souligné « le caractère sain » des finances de la ville. Le budget 2017 veut s’inscrire dans cette lignée.

 Haut de page