Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu mairie | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie d'Ancenis

Recherche

Menu principal

Envoyer à un ami

Saison 2018-2019

 
Edifiée à l’arrivée de religieuses à Ancenis au XVIIe siècle, la Chapelle des Ursulines est aujourd’hui un espace patrimonial dédié à la sensibilisation à l’art. Les expositions temporaires présentées dans ce lieu mettent en valeur des œuvres contemporaines.





Léo Baron

du 3 mars au 28 avril 2019

© D.R.
© D.R.

Par cercles concentriques ou par décrochements, le calligraphe n’est jamais loin, sa conversation vous amène peu à peu à une explication, c’est-à-dire au sens étymologique du terme au déploiement d’un chemin qui mène au sens de l’œuvre - extrait du catalogue Daniel Kay. Léo Baron utilise les toiles comme les pages d’un livre sur lesquelles il superpose la couleur, des à-plats de noir, du rouge, du gris, des couleurs minérales. Puis la ligne, l’entaille traversent les épaisseurs invisibles pour faire remonter la mémoire des couches enfouies. Résident à la Villa Médicis à Rome au printemps 2017, Léo Baron, a également développé un projet de livres d’artiste, œuvres originales, précieuses, alliant le dessin aux textes de Florence Barthélémy.

Cette exposition fait l’objet d’un projet pédagogique pour les établissements scolaires.






Antoine Birot : La nécessite d’avancer

du 30 juin au 30 septembre 2018

© Fabien Tijou
© Fabien Tijou

Antoine Birot utilise les volumes, l’espace et le mouvement pour traduire le monde qui l’entoure. Dans son univers extrêmement poétique, il maîtrise la transmission du mouvement et donne vie aux formes. Bronzes, engrenages, rouages et contrepoids expriment ses émotions et ses interrogations : la place de l’humain dans le quotidien avec la volonté que chacun d’entre nous doit fournir pour continuer à avancer, à se tenir debout noblement ou prendre le temps de contempler le monde avec les séries des Suspendus et des Contemplatifs. Il questionne également notre rapport aux animaux avec la série Agneau et aux ravages des guerres avec La Cité, des formes en bronze où l’agencement modulable, les différents points de vue et la lumière créent une, ou des villes, en perpétuelle reconstruction. Antoine Birot réalise aussi des performances, des installations et des vidéos.

Avec le soutien du Centre E. Leclerc, Ancenis Saint-Géréon

Ouverture 30 juin > 31 août du mercredi au dimanche de 15h à 18h30 1er > 30 septembre mercredi, samedi et dimanche de 15h à 18h

Dates à retenir

  • Vernissage en présence de l’artiste
    - samedi 30 juin à 11h
  • Rencontres avec l’artiste
    - samedis 21 juillet, 18 août de 20h à 22h
    - dimanches 22 juillet, 19 août et 16 septembre de 15h à 18h
  • Performance : La nécessité d’avancer
    - mardi 18 septembre à 19h
    Nous tirons, nous entraînons tout un système, rien ne nous arrête. Nous tombons, nous nous brisons, nous nous relevons, nous avançons encore, imperturbables, ne jamais désespérer, toujours continuer le chemin. Nous évitons les obstacles, nous effleurons la surface, nous avançons. Encore. Autour d’une installation circulaire, deux personnages avancent de ­manière imperturbable et constante, entrainant avec eux toute une structure. Dans ­l’espace de jeu, leurs ombres deviennent images en mouvements et ­apparaissent sur les différentes surfaces de la pièce. Elles se mêlent à d’autres Images/projections obtenues par la manipulation d’objets et évoluent pour nous amener dans différents paysages. Il s’agit alors d’une traversée qui suggère une certaine obstination... D’où partent-ils ? Où les mènera ce voyage ?
 Haut de page