Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu mairie | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie d'Ancenis

Recherche

Menu principal

ACTUALITÉS

AccueilRestez informés > ActualitésL’activité de l’hôpital en forte hausse
Envoyer à un ami

L’activité de l’hôpital en forte hausse

Publié le 12 mars 2018
Sandrine Delage est la nouvelle directrice du Centre Hospitalier Erdre et Loire. Elle était auparavant Directrice Adjointe au CHU de Nantes, chargée du pôle Femmes-Enfants-Adolescents. Elle fait le point sur la situation de l’établissement.

Où en est l’activité du Centre Hospitalier ?

Sandrine Delage, Directrice du Centre Hospitalier Erdre et Loire
Sandrine Delage, Directrice du Centre Hospitalier Erdre et Loire

Nous avons connu une activité en forte hausse en 2017, ce qui est un élément positif, même vital, pour l’établissement. Cette hausse est surtout sensible en médecine, chirurgie, radiologie et aux urgences. L’activité est stable en maternité et les taux d’occupation sont élevés en soins de longue durée et dans les quatre EHPAD.

Qu’en est-il sur le plan financier ?
2017 a marqué le début du redressement financier. Ceci est lié à l’activité en hausse avec de nouveaux médecins et partenariats avec les CHU de Nantes et Angers. Il y a eu aussi une maîtrise des dépenses comme la restructuration du service intérieur et la mise en place d’une équipe centralisée de nettoyage. Enfin, la fusion avec Candé, Oudon et Varades a permis des mutualisations tout en augmentant la qualité et la sécurité des soins grâce à l’informatisation du dossier de soins et à la sécurisation du circuit du médicament.

Quels sont vos objectifs pour 2018 ?
Il nous faut poursuivre la hausse de l’activité et la maîtrise des dépenses. Au niveau de l’activité, le plateau de consultations continue à se développer avec l’ophtalmologie, l’hépato-gastro-entérologie, la rhumatologie et le vasculaire. Ces jours-ci, nous accueillons également un nouveau praticien en gynécologie obstétrique. De plus en plus, nous avons recours à des postes à temps partagé entre le CHU de Nantes et le Centre Hospitalier d’Ancenis, ainsi qu’avec le CHU d’Angers. Cela nous permet d’avoir des médecins très compétents qui ont l’avantage de pouvoir continuer à exercer dans un CHU. Nous voulons par ailleurs développer la prise en charge des personnes âgées en lien avec les politiques régionale et départementale. Pour faire face au vieillissement de la population, il y a tout un travail à faire sur pour améliorer le parcours entre le domicile, l’hospitalisation, l’accueil en EHPAD ou le retour à domicile. Enfin, concernant les dépenses, la centralisation des achats au niveau des treize établissements du Groupement Hospitalier du Territoire de Loire-Atlantique fera faire des économies.

Quels sont les grands enjeux pour l’hôpital ?
Le principal enjeu est de conforter le Centre Hospitalier comme établissement de premier recours, à proximité de la population. Il faut que les patients se retrouvent au meilleur endroit. Le Centre Hospitalier travaille en réseau avec les autres structures et les liens avec les professionnels de santé libéraux du territoire sont importants et encore à développer. On raisonne maintenant sur le parcours du patient, ce qui demande une bonne coordination de tous les professionnels de santé sur le territoire.